Nouveauté

SIMPLE COMME SYLVAIN

"J’avais surtout envie de filmer une histoire d’amour. Il y a un sujet assez obsessionnel dans mon travail jusqu’à maintenant :l’impossibilité, l’empêchement de l’amour. Dans La Femme de mon frère, il s’agissait d’une relation frère-sœur, mais c’était déjà là. Je voulais poursuivre cette recherche car elle est sans fin.

HOW TO HAVE SEX

How to Have Sex de Molly Manning Walker a obtenu le Prix Un Certain Regard au Festival de Cannes 2023.

 

Les Meutes

Haletant, absurde, âpre, Les Meutes, de Kamal Lazraq arrive aux Cinémas du Grütli. Porté par un formidable duo d'acteurs non professionels, recrutés dans les rues de Casablanca, le film du cinéaste marocain a obtenu le Prix de la mise en scène de la section Un Certain Regard à Cannes.

Ce polar social nocturne en forme de road movie est à voir aux Cinémas du Grütli dès le 16 octobre 2023.

Passages

Ira Sachs : "Passages est né après une période pendant laquelle je me suis demandé à quoi le futur du cinéma allait ressembler et où j’ai réalisé que je voulais faire un film qui revienne à ce que j’aimais le plus passionnément et intimement dans les films. Et j’ai donc d’abord fait ce film pour moi et pour un public qui partagerait avec moi cet intérêt pour l’intimité et ces films qui donnent à voir ce à quoi ressemble la vie des gens à un moment donné. Donc, c’est d’abord un film sur le moment. Et c’est un film sur la transition.

Le Règne Animal

Avec son premier long métrage, Les Combattants, révélation de la Quinzaine des Réalisateurs 2014, le cinéaste français Thomas Cailley était déjà sorti des sentiers battus, immergeant en forêt des porte-paroles d’une jeune génération très angoissée par l’avenir de la planète. Un terreau existentialiste et écologique qui est également celui de son nouveau film, le palpitant Le Règne animal, qui a ouvert le programme Un Certain Regard du 76e Festival de Cannes.

MAMI WATA

Après le film de zombies à petit budget Ojuj(2014) et le sombre polar O-Town (2015), l’éclectique réalisateur nigérian C. J. Obasi, surnommé «The Fiery One» à Nollywood, livre un film puissamment esthétique qui ravive une figure vaudou légendaire: Mami Wata, la versatile mère des eaux, que l’on craint et vénère tout à la fois.

Pages