A la poursuite du diamant vert

Robert Zemeckis - Etats-Unis - 1984 - vost - 105' - Couleurs - 35mm

Joan Wilder, auteur à succès de romans d'aventures, est contrainte de s'envoler pour la Colombie. Son beau-frère a été assassiné et sa soeur kidnappée par des trafiquants de diamants. Joan, casanière et craintive, affronte mille déconvenues. Elle est aidée par Jack Colton, un baroudeur américain...

Critique

(…) Quatre ans après Used Cars (1980), Zemeckis remporte le jackpot avec le succès mondial d'A la poursuite du diamant vert, une astucieuse variation sur les Aventuriers de l'arche perdue de George Lucas et" Steven Spielberg, sorti trois ans plus tôt. Michael Douglas est le cousin macho d'Indiana Jones, confronté aux fantasmes d'une romancière en mal de réel et d'aventures authentiques (Kathleen Turner). L'année suivante, Spielberg produira de nouveau Zemeckis pour Retour vers le futur, avec ses trois épisodes aussi triomphaux les uns que les autres. En 1987, Zemeckis tournera le curieux Qui veut la peau de Roger Rabbit en mélangeant astucieusement animation et personnages réels. Après le semi-échec de la Mort vous va si bien (1992), Zemeckis se payera en 1993 un autre succès universel (nettement plus critiquable) avec Forrest Gump. En attendant la suite de cette incroyable succession de succès, on reverra avec plaisir le modeste A la poursuite du diamant vert en s'attachant tout particulièrement à la performance décalée de Danny DeVito. Même si Michael Douglas est nettement moins sexy qu'Harrison Ford, il fait un joli héros tout à fait convenable. ()

Louis Skorecki, Libération, Novembre 1997

Projeté dans le cadre de

Du 30 Juin 2021 au 3 Août 2021
C'est l'heure des eighties aux Cinémas du Grütli !
Drames, comédies, thrillers, science-fiction... Impossible d'oublier certains films, véritables reflets de leur époque.