Chambouletout

Eric Lavaine - France - 2019 - vofr - 102' - Couleurs - Numérique

Béatrice célèbre avec les siens la sortie de son livre, dans lequel elle raconte l’accident de son mari qui a bouleversé leur vie. Frédéric a perdu la vue et ne peut s’empêcher de dire tout ce qu’il pense : c’est devenu un homme imprévisible et sans filtre bien que toujours aussi drôle et séduisant. Mais ce livre, véritable hymne-à-la-vie, va déclencher un joyeux pugilat car même si Béatrice a changé les noms, chacun de ses proches cherche à retrouver son personnage. Le groupe d’amis et la famille tanguent… mais certaines tempêtes sont salutaires.

Critique

Le bonheur sans vague d’une famille se heurte donc brutalement à un énorme problème de santé de Frédéric (José Garcia). Suite à un accident et après plusieurs mois de coma, il est devenu aveugle et a désormais un déficit cognitif avec amnésie immédiate. Une ellipse de 5 ans nous emmène dans l’après-drame, puisque le point de départ du récit est le livre cathartique écrit par l’épouse de Frédéric, Béatrice (Alexandra Lamy), qui tourne dans le 3ème film du réalisateur), inspiré du livre La course de la mouette écrit par Barbara Halary-Lafont, amie du réalisateur.

A travers ce livre romancé de ces cinq dernières années, Béatrice raconte son vécu et ses épreuves mais surtout l’amour qu’elle éprouve pour son mari, bien qu’il ne soit plus le même. Devenu aveugle, il a développé d’autres sens comme l’ouïe ou l’odorat, et on rit beaucoup face aux scènes montrant Frédéric qui a toujours faim et qui dit tout ce qu’il pense, car son accident l’a complètement désinhibé.

Pourtant, même si Chamboultout ne donne jamais à voir Béatrice en souffrance ou en larmes, le film est tout le contraire d'une ode à l'abnégation. La tentation aurait été de montrer comment l’amour qui reste envers une personne diminuée se transforme en pitié ou en aigreur. Car entre la mère et la sœur de Frédéric (Guilaine Londez), les enfants et les amis, Béatrice aurait eu de quoi péter un câble et même envie de se barrer. Mais cette femme n’est que joie, patience et bonne humeur, et a même trouvé une forme d’équilibre affectif avec Bernard (Nuno Lopes).

Projeté dans le cadre de

Du 27 Mai 2019 au 16 Septembre 2019
Quel point commun entre des mineurs grévistes britanniques, un défilé LGBT londonien, un petit village valaisan des années 70, un pianiste afro américain, une famille farfelue qui vit dans une caravane, un aveugle à la langue bien pendue, et une bande d’amis qui se retrouve après une longue sépar