Et pour quelques dollars de plus

Sergio Leone - Italie, Espagne, Allemagne de l'Ouest - 1965 - vost - 132' - Couleurs

" L'indien ", bandit cruel et fou, s'est évadé de prison. Il se prépare à attaquer la banque d'El Paso, la mieux gardée de tout l'Ouest, avec une quinzaine d'autres malfaiteurs. Le " Manchot " et le Colonel Douglas Mortimer, deux chasseurs de primes concurrents, décident, après une confrontation tendue, de faire finalement équipe pour arrêter les bandits. Mais leurs motivations ne sont pas forcément les mêmes...

Critique

Le colonel Douglas Mortimer et l'Etranger sont chasseurs de primes. Les deux salauds cyniques s'associent le temps de récupérer Indio, un tueur fou échappé du pénitencier et encore plus salaud qu'eux. Traduction : Lee Van Cleef avec ses yeux fendus comme des meurtrières, et Clint, regard marmoréen, poncho et cigarillos, sont aux basques poussiéreuses de Gian ­Maria Volonté, suant de perversité.

« Ah, ils sont beaux, les héros de l'Ouest ! » dirent, le nez pincé, les gardiens du temple du western hollywoodien. Oui, justement, car, chez Leone, plus c'est impitoyable, sec et décharné, meilleur c'est. L'action s'étire, l'harmonica n'en finit pas de gémir, la morale de pourrir au soleil, les bons mots de fleurir comme des cactus. Même à la dixième vision, ce deuxième spaghetti de la trilogie de l'homme sans nom reste al dente.

Guillemette Odicino, Telerama

Projeté dans le cadre de

Du 28 Janvier 2019 au 12 février 2019
Le Western ressuscité
Le Western était donné pour mort quand un cinéaste italien de péplums, dénommé Sergio Leone, le sortit de la tombe. Pour ce faire, il fit une révolution.