Certains l'aiment chaud

Billy Wilder - Etats-Unis - 1959 - vost - 120' - Noir et Blanc - Numérique

Deux musiciens de jazz au chômage, mêlés involontairement à un règlement de comptes entre gangsters, se transforment en musiciennes pour leur échapper. Ils partent en Floride avec un orchestre féminin. Ils tombent illico amoureux d'une ravissante et blonde créature, Alouette, qui veut épouser un milliardaire.

Un classique incontournable. Ses dialogues ciselés, son trio d'acteurs magistral (Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon), et son jeu subtil avec les codes du travestissement provoquent encore des éclats de rire soixante ans après!

Critique

On connaît la réplique qui clôt le film : "Personne n'est parfait". Et moins celle qui résume une grande partie de la philosophie de Billy Wilder, que prononce un Jack Lemmon travesti : "Les femmes, dit-il, alors à son pote Tony Curtis, sont un sexe tout à fait différent."On n'a jamais exprimé de manière si concise une des grandes évidences de la vie... (...) Le film est une merveille de rythme, d'invention et de gaité. Si Marilyn est magique, c'est Lemmon dont on se souvient, dansant un tango érotico-comique avec son soupirant miliardaire (...).

Pierre Murat

Projeté dans le cadre de

Du 10 Juin 2020 au 30 Juin 2020
Une rétrospective
Réalisateur de génie, scénariste brillant et directeur d'acteur et d'actrice hors pair, Billy Wilder a marqué l'histoire du cinéma par son humour caustique, sa pudeur raffinée et sa lucidité sur la société américaine, son industrie cinématographique, ses médias, son capitalisme carnassier.