Persona

Ingmar Bergman - Suède - 1966 - vost - 85' - Noir et Blanc - Numérique

L'actrice Elisabeth Vogler est soudainement frappée de mutisme au cours de la représentation théâtrale d'Electre. Après un bref séjour en clinique, elle part au bord de la mer avec son infirmière Alma…

Critique

Pour faire un film admirable avec d’aussi sombres pensées, il faut être Bergman. Car Persona est un film admirable. Il y a quelque chose de magique dans les images de ce film, dans cette clarté recouvrant un monde de ténèbres, dans la beauté silencieuse de certains plans où les deux femmes sont réunies et mystérieusement confondues, dans l’incroyable aisance avec laquelle le réalisateur exprime l’ineffable, dans le dépouillement, le parfait naturel, la respiration d’une mise en scène, dans la performance enfin des deux comédiennes transfigurées par leur rôle. Oui, sans doute, le plus beau film d’Ingmar Bergman. 

Jean de Baroncelli, Le Monde, 7 juillet 1967

Projeté dans le cadre de

Du 28 Novembre 2018 au 18 Décembre 2018
Rétrospective
Bergman est né il y a cent ans. Occasion de célébrer un géant du cinéma mondial, un cinéaste qui fit d'abord entrer le sexe et la guerre des sexes au coeur du cinéma européen, avec Monika, Sourires d'une nuit d'été ou La fontaine d'Aréthuse.