Gare centrale

Youssef Chahine - Egypte - 1958 - vost - 90' - Noir et Blanc

Kenaoui, boiteux et simple d'esprit, travaille comme crieur de journaux. Ce dernier porte un amour fou à Hanouna, une vendeuse clandestine. Mais lorsque la jeune femme lui avoue être indifférente à ses sentiments, il plonge dans une folie meurtrière...

LIEN POUR VOIR LE FILM

Critique

Formidable point d’observation qu’une gare. Comme toutes celles du monde, la gare centrale du Caire est un vivier grouillant. Chahine confie la narration au kiosquier. Celui-ci va nous raconter l’histoire de Kenaoui, mendiant boiteux qui l’aide vaguement à vendre des journaux, crèche dans une baraque en bordure de quai, et dont les claudications dessinent la géométrie du lieu. Kenaoui, que personne ou presque ne regarde, regarde tout le monde. Mais ses yeux s’exorbitent à la vue de Hanouma, la plus accorte des vendeuses de limonade. Or celle-ci, bien que prodigue en oeillades, est en passe de se marier à un homme plutôt à cheval sur les principes et les traditions. La veine quasi documentaire du début fait place à un cruel mélodrame, dont la gare n’est plus que le décor. Ce film égyptien de 1958 fait penser à un film français des années 1930, et l’on y sent des influences tant russes qu’hollywoodiennes — gros plans réalistes et glamour. C’est la culture hybride de Chahine, mais il est plus étonnant encore comme acteur, habitant avec intensité le rôle du mendiant happé dans un engrenage de violence. Hagard, bonnet miteux, lippe luisante, ce réprouvé rongé par sa libido (voir les planches de sa cahute ornées de pin-up) était assez saisissant pour faire horreur aux censeurs de son pays. Prenant trop criardement le parti des miséreux, Gare centrale fut interdit douze ans en Egypte. Il y a gagné une aura mythique. Ses qualités sont heureusement à la hauteur.

François Gorin, Télérama

> Article dans la revue Tracés numéro 8, 24 avril 2015

Projeté dans le cadre de

Du 22 Avril 2020 au 7 Juin 2020
Un film classique
LES CINÉMAS DU GRÜTLI DÉBARQUENT CHEZ VOUS !! Les salles des Cinémas du Grütli sont fermées, mais nous vous proposons plusieurs options pour continuer à vous nourrir de cinéma!