Une vie difficile

Dino Risi - Italie - 1961 - vost - 118' - Noir et Blanc - 35mm

Alors qu’un soldat allemand s’apprête à l’abattre, Silvio Magnozzi, rédacteur d’un journal clandestin, est sauvé par Elena. A la fin de la guerre, il retrouve Elena et ils s’installent à Rome. Les activités radicales de Silvio ne leur facilitent pas la vie et peu à peu, lasse de la misère, Elena le quitte. Silvio tente alors sans succès d’éditer un livre...

Critique

De la guerre aux années 60, Silvio Magnozzi traverse vingt ans d'histoire italienne en homme de gauche convaincu qui se veut incorruptible malgré les pressions économiques, familiales et politiques. Résistant contre l'occupant allemand, journaliste engagé ensuite, Silvio tente de vivre en accord avec ses principes quitte à, d'échecs en échecs, crever de faim. Silvio, c'est Alberto Sordi, immense acteur méconnu en France. Lancé par Fellini dans Le Cheikh blanc, il incarnera durant toute sa carrière l'Italien type, antihéros romain à la fois lâche et courageux, drôle et tragique. Regardez-le, ivrogne de mauvaise foi, dire ses quatre vérités à sa femme accablée, puis devenir la seconde d'après un misérable soûlard qui voit, incrédule, sa dulcinée partir pour de bon. Don Quichotte dérisoire se battant contre les moulins à vent de la société néocapitaliste italienne, Silvio rêve d'une carrière militante et passe pour un bouffon aux yeux de tous. Dino Risi dresse un tableau accablant de l'Italie qui court vers un miracle économique trop grand pour elle. Et souvent le rire se fige comme dans toutes les meilleures comédies italiennes qui ne craignent pas d'aborder des sujets sociaux graves. Ici, les scènes d'anthologie se succèdent, comme celle du repas chez les monarchistes durant lequel Silvio et Elena, qui n'ont pas fait un vrai repas depuis longtemps, se goinfrent en attendant les résultats du référendum qui installera la république. Ou encore celle où Silvio, enfin résigné, se fait humilier par un riche industriel devant les yeux de sa femme, qui comprend soudain le combat de son mari.

Anne Dessuant, Télérama

Projeté dans le cadre de

Du 31 Juillet 2019 au 3 Septembre 2019
Prolongations
La Fondation Bodmer consacrera entre octobre 2019 et mars 2020 ses espaces à une exposition sur le thème Guerre et Paix. Pour les Cinémas du Grütli, ce sujet grave est une source d’inspiration.