Alma, une enfant de la violence (débat)

Ruben Korenfeld - France - 2012 - vost - 54'

Alma a grandi dans les bidonvilles du Guatemala. Adolescente, elle intègre un gang qui lui semble être une nouvelle communauté où elle pourra trouver sa place. Elle se voit vite confrontée à l’extrême brutalité de cette vie. Quand elle essaie de quitter le gang, la violence éclate : ses camarades tentent de l’assassiner, et Alma perd l’usage de ses jambes.

Alma, une enfant de la violence repose sur son témoignage direct, face à la caméra. La jeune femme se livre, fait part de ses espoirs, de ses amours, éclate en sanglots... La réalisation, primée au festival du film d’Amsterdam dans la catégorie webdocumentaire, intègre des courtes séquences d’animation illustrant les souvenirs d’Alma, seule manière d'exprimer à la fois l’irreprésentable de la violence pour une vie de gang et l'attrait que cela représente pour une adolescente. Conçu comme un avertissement, le film est une bouleversante mise à nu d’une vie détruite par un monde de violences quotidiennes.

 

Débat après le film: 

AMERIQUE CENTRALE: L'AUTRE GUERRE

 

 Co-présenté par Plumes croisées (un programme coordonné par Patrick Chappatte) et le DFAE, avec Arte, Courrier international, Le Temps, La maison du dessin de presse, et enfants du monde

Honduras, Salvador, Nicaragua et Guatemala ont connu dans la décennie écoulée des taux d'homicides qui les placent en tête des classements mondiaux de la violence. Dans leurs rues, on meurt autant ou plus qu'en Irak ou en Afghanistan. Une guerre s'y joue, dans le silence du monde.
En mars 2012, Chappatte s'est rendu à Guatemala Ciudad pour un atelier de dessinateurs de presse, dans le cadre de projets "Plumes croisées" qu'il organise régulièrement avec le DFAE. La réalité qu'il a vue et montrée dans un reportage BD intitulé "L'autre guerre", publié dans Le Temps et Courrier International, est celle d'une horreur au quotidien dont on parle peu : la violence urbaine.
Cette criminalité connaît son origine chez les bandes criminelles, nées à Los Angeles, puis exportées vers l'Amérique centrale dans les années 90, avec les déportations massives d'émigrés par les Etats-Unis. Une violence extrême s'est développée depuis, sur fond d'inégalités sociales et d'exclusion. Premières victimes mais aussi premiers perpétrateurs: les jeunes des quartiers défavorisés. La moitié des 3,2 millions d'habitants de la capitale guatémaltèque vivent dans les bidonvilles. Ces bandes font souvent allégeance à l'un ou l'autre des deux grands gangs rivaux, la mara Salvatrucha et la 18.

A la soirée, trois dessinateurs de presse centro-américains tâcheront d'instiller quelques grammes d'humour dans ce monde de brutes.

Patrick Chapatte

 

Intervenants: Alecus | Chappatte Patrick | FO | Kantt Nathalie | McDonald | Michelet Martin

Réservation