La Maman et la Putain

De Jean Eustache
France - 1973 - vofr - 217' - Noir et Blanc - Numérique
Synopsis

Alexandre, jeune oisif, vit avec Marie, boutiquière sensiblement plus âgée que lui. Il aime encore Gilberte, étudiante qui refuse la demande en mariage qu'il lui fait en forme d'expiation. Il accoste, alors qu'elle quitte une terrasse, Veronika, interne à Laennec. Marie accepte, quoique difficilement, de partager son homme avec elle… 

 Emmené par Jean-Pierre Léaud, Bernadette Laffont et Françoise Lebrun, La Maman et la putain est un chef-d’œuvre ! À nouveau visible, dans une copie restaurée.

La séance du vendredi 30 septembre sera présentée par Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse

Critique

L’un des deux scandales  de l’année 1973. Présenté au Festival de Cannes, en même temps que La Grande bouffe, de Marco Ferreri, La Maman et la putain reçoit le Prix du Jury, tout en étant conspué, hué, mais aussi adulé. Ingrid Bergman, qui remet le prix à Jean Eustache, pense que le film est «ignoble». Emmené par Jean-Pierre Léaud, Bernadette Laffont et Françoise Lebrun, La Maman et la putain est un chef-d’oeuvre ! A nouveau visible, dans une copie restaurée.

Projeté dans le cadre de

Du 29 Septembre 2022 au 6 Octobre 2022
Du CAC-VOLTAIRE aux Cinémas du Grütli : 50 ans de cinéma à Genève