Django

Sergio Corbucci - Italie, Espagne - 1966 - vost - 92' - Numérique

Deux bandes rivales, celle du major confédéré Jackson, et celle du Général mexicain Rodriguez, terrorisent un village à la frontière mexicaine. Arrive Django, un vagabond solitaire avec un cercueil...

Critique

«Pour moi, le western ultime est celui de Sergio Corbucci. Car, jamais jusqu’alors, on n’avait vu tant de violence, de brutalité, d’irréalité aussi parfois. C’est vers cela que je voulais aller avec «Django Unchained». Un Ouest sauvage et implacable.» Au moins, Quentin Tarantino affiche la couleur. Il revendique ses inspirations avec la reconnaissance qui sied aux Seigneurs. Pas d’embrouille, le nouveau prince d’Hollywood n’a jamais caché qu’il aimait les films d’actions, les polars, les westerns… Et le «Django» de Sergio Corbucci est bien LA référence du genre. Son héros (mais est-ce bien cela ?), regard de braise et barbe de trois jours, est plus tordu que les sadiques qu’il combat, plus méchant que les méchants, plus rapide que son ombre. Django a marqué non seulement son époque, mais des générations à travers le monde. S’il est un film culte, c’est bien celui-ci. Et pourtant, dans le style «western spaghetti», on ne saurait mieux faire. Truffé de stéréotypes, porté par une chanson inoubliable (que Tarantino reprend), «Django»  raffle le gros lot par sa brutalité affichée, par le magnétisme de son protagoniste et par la sauvage beauté de ses plans.

L’autre Sergio du western italien (il faudrait une fois se pencher sur la corrélation entre prénom et genre cinématographique, car avec Sergio Leone, Sergio Sollima et justement Sergio Corbucci, il y a matière à réflexion) a frappé un grand coup avec son «Django». Sans doute son film le plus célèbre, même si certains cinéphiles lui préfèrent «Le Grand silence» qu’il signera deux ans plus tard. «John Ford avait John Wayne, Sergio Leone avait Clint Eastwood, et moi, j’ai Franco Nero.» Chapeau bas, Monsieur Corbucci !

AdG

Projeté dans le cadre de

Du 13 février 2013 au 28 février 2013
Un homme mystérieux arrive, tirant un cercueil boueux derrière lui. Nommé Django, il sauve la vie d’une jeune femme et se retrouve mêlé à un enfer… 
Du 15 Décembre 2021 au 20 Janvier 2022
Du 15 décembre 2021 au 20 janvier 2022
Une «Histoire du Western» en un peu plus d’un mois et en 43 films ! Une proposition modeste et ambitieuse à la fois. Modeste, car on ne peut certes pas réduire l’histoire du western à 43 titres.