Rio Bravo

Howard Hawks - Etats-Unis - 1959 - vost - 141' - Couleurs - 35mm

Un shérif arrête le frère de l'homme le plus puissant de la région. Il n'a pour alliés qu'un adjoint ivrogne, un vieillard boiteux, un gamin, une joueuse de poker et un hôtelier mexicain, et contre lui une armée de tueurs.

Critique

On dit que Hawks décida de réaliser Rio Bravo en réponse au Train sifflera trois fois. Il ne comprenait pas pourquoi le shérif interprété par Gary Cooper passait son temps à demander de l’aide alors qu’il y arrivait très bien tout seul. Effectivement, Chance passe son temps le début du film à n’accepter de l’aide que de gens réellement motivés. Cela commence par une belle et originale scène muette qui montre la détresse de l’alcoolique Dude. Puis le film parle et l’on se rend vite compte que c’est l’un des trois plus beaux westerns de l’histoire du cinéma (avec La Prisonnière du désert et L’Ange des maudits) et aussi un des plus beaux films. Les scènes de gunfights sont concises jusqu’à l’ellipse (merveilleuse scène du pot de fleurs lancé par la fenêtre, et surtout, la scène où Dude rentre par la grande porte du saloon, lui qui «y rentra si souvent par derrière» et découvre le tueur blessé grâce au sang qui coule dans le verre de bière). Mais le véritable sujet n’est pas seulement le sauvetage de Dude, c’est aussi, à notre sens, le plus beau film tourné sur la séduction, sur l’art que possède la femme de faire croire qu’elle a été choisie. Chance a beau voir les dégâts causés par l’amour, il se laisse enfermer comme par Nathan, mais de ce piège-ci, il ne sortira pas. En prime, deux chanteurs : Dean Martin et Ricky Nelson, la jeune star du rock’n’roll, créateur de «Teen-age idol». Ils interprètent chacun une chanson et une autre en duo.

Alain Paucard, Guide des Films

Projeté dans le cadre de

Du 15 Décembre 2021 au 20 Janvier 2022
Du 15 décembre 2021 au 20 janvier 2022
Une «Histoire du Western» en un peu plus d’un mois et en 43 films ! Une proposition modeste et ambitieuse à la fois. Modeste, car on ne peut certes pas réduire l’histoire du western à 43 titres.