Compartiment tueurs

Costa Gavras - France - 1965 - vofr - 95' - Noir et Blanc - Numérique

Une passagère d'un train Marseille-Paris est retrouvée étranglée. Par la suite, plusieurs des autres occupants du compartiment où elle se trouvait sont assassinés, alors que la police tente de recueillir le témoignage de chacun. À la police judiciaire, l'inspecteur Grazziani et son assistant Jean-Lou Gabert sont sommés de mettre fin rapidement à cette vague de crimes. Détail étrange : le tueur est plus rapide que la police pour retrouver ses potentielles victimes, les cinq occupants survivants du compartiment.

Critique

Noir et blanc tranché, montage virtuose, casting dément... le premier film de Costa-Gavras.

Bambi (Catherine Allégret) prend le train de nuit Marseille-Paris. A l'aube, une représentante en parfumerie est retrouvée étranglée dans son compartiment. Tandis que la police patauge, le tueur retrouve un à un ses compagnons de voyage et les abat froidement. 1965 : Costa-Gavras adapte un roman de Sébastien Japrisot et tourne, avec ses amis Simone Signoret et Yves Montand, ce qui sera son premier long-métrage. Thriller "à l'américaine" sculpté dans un noir et blanc tranché, rythmé par un montage vif et la ritournelle de Michel Magne, le film, résolument moderne, creuse la psychologie de personnages qui disent leur vérité en voix off : voyeur minable (Michel Piccoli), actrice vieillissante raide-dingue d'un amant trop jeune (Signoret).

Costa s'attache aux jambes des femmes, multiplie les jeux de vitres et de miroirs, privilégie le mouvement y compris dans le huis clos du commissariat où règne l'inspecteur Grazzi (Yves Montand en policier enrhumé doté d'un accent marseillais, très loin des archétypes de l'époque où les acteurs dévolus aux rôles de flics imitaient Humphrey Bogart). Surpeuplé d'acteurs déments (Charles Denner, Jean-Louis Trintignant),  Compartiment tueurs culmine dans les vingt dernières minutes : une course contre la montre haletante entre le meurtrier et la police pour sauver un jeune homme coincé dans un bar (Jacques Perrin). 

L'obs, Sophie Grassin, 2017

Projeté dans le cadre de

Du 2 Juin 2021 au 29 Juin 2021
Du mercredi 2 au mardi 29 juin 2021
À l'occasion de la sortie en première vision de son dernier film, Adults in the room, nous proposons, en collaboration avec la Cinémathèque suisse, une rétrospective intégrale des films (de long-métrage) de Cost