Il mio corpo

Michele Pennetta - Suisse, Italie - 2019 - vost - 80' - Couleurs - Numérique

Oscar rêve d'échapper à l'emprise de son père qu'il aide à collecter de la ferraille dans des déchetteries sauvages en Sicile. Stanley, réfugié nigérian, travaille, lui, comme ouvrier agricole pour survivre. Dans ce film intense, Michele Pennetta offre à ces deux êtres que tout semble séparer, la possibilité d'une rencontre qui révèlera leur égale condition de prisonniers insulaires. 

Critique

Secoués par les cahots d'une camionnette qui serpente entre les rocailles rôties par l'ardent soleil de Sicile, les Prestifilippo collectent, pour la revendre, de la ferraille dans des déchetteries à ciel ouvert. Oscar, le cadet, rêve d'échapper à l'emprise de son père autoritaire, figure ambiguë qui le rabaisse tout en affirmant qu'il se démène pour ses fils. Non loin de cette famille prolétaire européenne, survit également Stanley. Lui est Nigérian, arrivé par la mer. Il est autorisé à rester pendant six mois et bénéficie de la protection d'un prêtre pour qui il nettoie l'église et qui lui trouve des emplois d'ouvrier agricole. Ces deux êtres que tout semble séparer, ont pourtant en commun, outre cette terre sèche et hostile magnifiquement cadrée par Michele Pennetta, le sentiment d'avoir été jeté au monde, de subir des choix effectués par d'autres. Dans un geste cathartique et humaniste, Il mio corpo va réunir ces deux corps en suspension, en quête d'émancipation, et leur offrir la possibilité de partager leur condition de prisonniers insulaires, le temps d'une rencontre aussi intense que fugace.

Emmanuel Chicon, Visions du Réel