The Believers

John Schlesinger - Etats-Unis - 1987 - vost - 114' - Couleurs - Numérique

Cal Jamison, psychiatre pour la police, est muté à New York après le décès de sa femme. Là, il doit enquêter sur l'immolation de deux jeunes adolescents. Pour mener à bien son enquête, il décide d'infiltrer une secte qu'il croit à l'origine de ses actes barbares...

Le réalisateur de Marathon Man nous propose ici un thriller d'épouvante des plus inquiétants, entre Rosemary's baby et Seven, autour de la pratique d'une sorcellerie venant de Cuba, la Santeria. Le monde moderne et cartésien new-yorkais se voit contaminé par la magie inquiétante d'une pratique ancestrale... 

 

Critique

Rares sont les films horrifiques qui s’inscrivent dans un cadre géographique bien précis, un décor où se trament les pires atrocités et dont la réalité, glauque et poisseuse, renforce le malaise du spectateur. On pense bien évidemment à Angel Heart, mais il ne faudrait pas oublier Les envoûtés, film plutôt méconnu de John Schlesinger, qui a su parfaitement capter les différentes atmosphères de la Grosse Pomme, que ce soit dans Macadam CowboyMarathon Man, ou le film dont il est question ici. Centré sur la Santería et la magie noire, Les Envoûtés suit la descente aux enfers d’un psychiatre de la police, brillamment incarné par Martin Sheen, qui tente de se reconstruire après le décès de sa femme (scène choc qui fait office d’introduction), et dont le scepticisme va peu à peu laisser place au doute et à l’effroi, dans une ville où les yuppies décérébrés côtoient le mysticisme et les quartiers les plus glauques. Par ses thèmes, le film de Schlesinger se rapproche du giallo Je suis vivant !, anticipe les débordements gore de Society, et dresse un portrait peu reluisant d’une minorité de puissants prête à tout pour accéder au pouvoir aux dépens des plus faibles, en l’occurrence les enfants, victimes de rituels sacrificiels.Sorti en 1987, Les Envoûtés a la bonne idée de se démarquer de la nouvelle vague de films horrifiques funs qui mêlent facilement teen movie et heavy metal. (…) Le film de Schlesinger a malgré tout bien résisté au poids des années, et bénéficie du talent de son réalisateur et de son interprète principal sur un thème déjà abordé à de nombreuses reprises au cinéma.

Axel Pallarez

Projeté dans le cadre de

Du 1 Juillet 2020 au 18 Août 2020
Les classiques d'hier et d'aujourd'hui
Echos… Cet été, les Cinémas du Grütli proposent une programmation riche et éclectique.