Bianca

Nanni Moretti - Italie - 1984 - vost - 96' - Couleurs - Numérique

Michele Apicella, professeur de mathématiques, vient d’être muté au lycée Marilyn Monroe, établissement aux méthodes d’enseignement alternatives. Son passe-temps favori est d’observer la vie des gens, couples d’amis ou simples voisins, et de retranscrire leurs faits et gestes dans ses carnets. Doté d’une éthique ultra-exigeante, croyant à la fidélité absolue, Michele cherche la femme idéale. Mais lorsqu’il croit l’avoir trouvée en la personne de Bianca, professeur de français dans son établissement, il se met à paniquer. Pendant ce temps, certaines personnes de son entourage meurent dans des conditions mystérieuses…

Critique

UN GRAND FILM À L’HUMOUR CORROSIF OÙ SE CROISENT LES FANTÔMES DE JERRY LEWIS, LUIS BUÑUEL ET ALFRED HITCHCOCK

Sorte d’alter ego du réalisateur qu’il interpréta lui-même dans ses quatre premiers longs-métrages, le Michele Apicella de Bianca est le plus névrotique de ses doppelgängers. Nanni Moretti en fait un homme que son exigence morale et sa quête d’absolu conduisent progressivement vers la folie. Bourré d’obsessions et de phobies, son personnage amène d’abord le film sur le terrain de la comédie burlesque avec son univers décalé et loufoque, pour lorgner ensuite vers l’intrigue policière. La capacité de Michele à s’immiscer dans la vie des autres, questionnant sans aucune retenue ses voisins ou ses élèves, rappelle par ses excès la grande époque de la comédie italienne. Puis, à mesure que le personnage de Michele perd pied avec la réalité, le film lorgne vers le film de psychanalyse, avec des scènes à forte connotation surréaliste – comme la fameuse séquence de rêve où le héros dévore des tartines de Nutella dans un pot grandeur nature ! Mais l’angoisse existentielle de Michele et ses pulsions de violence ne s’exprimeront pas qu’à travers les rêves... Une tragicomédie féroce sur l’idéalisation du couple et de la famille par le grand Nanni Moretti !

Carlotta

Projeté dans le cadre de

Du 12 février 2020 au 15 Mars 2020
Prolongation jusqu'au 15 mars
Dès qu’il est apparu, à la fin des années 70, dans ses auto-fictions en forme de comédies sarcastiques, Nanni Moretti (né en 1953) a déchiré la carte du cinéma italien.