Mia Madre

Nanni Moretti - Italie, France, Allemagne - 2015 - vost - 106' - Couleurs - Numérique

Margherita, réalisatrice, est en plein tournage d’un film dont le rôle principal est tenu par un célèbre acteur américain. À ses questionnements d’artiste engagée, se mêlent des angoisses d’ordre privé : sa mère est à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence. Et son frère, quant à lui, se montre comme toujours irréprochable… Margherita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?

Critique

À chaque séquence, Moretti renouvelle son talent fabuleux à suggérer dans l’organisation concrète des situations un débordement de l’intériorité des personnages, des évocations de rêves, d’angoisses ou de fantasmes qui prennent pourtant pied dans la stricte matérialité de la scène. Toujours ainsi à cheval entre le réel et le mental, il respecte néanmoins une discipline de cinéma d’une inflexibilité absolue, n’utilisant aucun autre langage que la grammaire simple des plans et des actions : pas une ligne de texte outrageusement littéraire, pas un seul effet d’atmosphère, on respire dans Mia Madre un air sec, sans odeur, et pourtant le film est bouleversant.

Il est comme rêvé, mais n’a jamais la texture du sommeil, alliant dureté et douceur dans un geste net, tranchant, doublé d’un regard d’une bienveillance suprême. Il ne repose que sur l’amour, que Moretti voit partout, jusque dans les personnages les plus effacés ; et sur la rigueur, celle du regard et de la pensée, qui préside indéfiniment à son travail et lui vaut toute sa splendeur.

Théo Ribeton, Les Inrockuptibles

Projeté dans le cadre de

Du 12 février 2020 au 5 Mars 2020
Dès qu’il est apparu, à la fin des années 70, dans ses auto-fictions en forme de comédies sarcastiques, Nanni Moretti (né en 1953) a déchiré la carte du cinéma italien.