Le général della Rovere

Roberto Rossellini - Italie, France - 1959 - vost - 132' - Noir et Blanc - Numérique
Gênes, 1944. Bertone est un escroc. Il se fait passer pour un général de l'armée italienne et en profite pour extorquer de l'argent aux familles des prisonniers détenus par les Allemands. Quand la police allemande l'arrête, elle lui propose un marché : il aura la vie sauve s'il collabore avec la Gestapo. Désormais, il se fait passer pour un leader de la Résistance et débusque ainsi les partisans emprisonnés.

 

 

Critique

Ebranlé par l'échec de ses films précédents — et, comme Voyage en Italie, quasi autobiographiques —, Roberto Rossellini, le réalisateur de Rome, ville ouverte, accepte une commande qui l'associe à un autre pilier du néoréalisme : le réalisateur du Voleur de bicyclette, Vittorio De Sica, ici comédien. Sa prestation est écrasante et émouvante. Discret, Rossellini retrouve quelques-unes de ses préoccupations chrétiennes, mais surtout invente ce qui sera le style de ses oeuvres à venir : usage intensif du zoom, mobilité de la caméra et des éclairages. Cette légèreté et ce dépouillement sauvent un film que presque tout prédestinait à un académisme pesant. Lion d'or à Venise, il fut l'un des rares succès commerciaux de son auteur.

Aurélien Ferenczi, Télérama

Projeté dans le cadre de

Du 18 Décembre 2019 au 16 Janvier 2020
Vittorio De Sica (1901-1974) est sans doute l'un des plus grands noms du cinéma italien. Dès le début des années 30 et sa collaboration comme acteur avec le cinéaste Mario Camerini, Vittorio De Sica prend déjà une place importante dans le cinéma de son pays. Au début des années 40, il p