Froid comme la mort

Arthur Penn - Etats-Unis - 1987 - vost - 100' - Couleurs - Numérique

Une jeune actrice, Katie McGovern, croit rêver quand on lui propose de remplacer une comédienne qui a quitté définitivement un plateau en plein tournage. Katie ne sait pas encore qu'elle doit jouer le rôle de sa vie pour la garder…

Critique

Le suspense, tel qu’on le pratiquait dans les années cinquante sous le règne d’Alfred le Grand, effectue actuellement un fulgurant come-back. Après Alan Parker (...), c’est aujourd’hui au tour d’Arthur Penn de s’amuser à nous effrayer tout en nous faisant sourire. Et certes nous sommes effrayés parce que, de bout en bout, Katy (Mary Steenburgen) sent se préciser une menace à laquelle elle n’a aucune chance d’échapper tant le mécanisme du complot est bien calculé par son ravisseur, tant le château où l’action se développe est bien coupé du monde par l’hiver et la défaillance du téléphone. Mais dans le même temps, on sourit, car on sait bien qu’au bout du compte, quand l’intelligente Katy sortira de son affolement et des vapeurs des narcotiques, elle trouvera bien le moyen de se tirer d’affaire. Et Arthur Penn, s’il nous fait, conformément à la loi du genre, attendre ce moment, en en différant astucieusement l’instant, s’amuse à croquer des personnages ténébreux, caricatures de ces rusés petits Machiavel du crime qui conféraient aux polars d’antan leurs lettres de crédibilité.

 

Claude Baignères Le Figaro, 16 avril 1987 

Projeté dans le cadre de

Du 27 Novembre 2019 au 17 Décembre 2019
Arthur Penn est l’un des précurseurs du Nouvel Hollywood, élan donné au cinéma américain à la fin des années 1960 par une poignée de réalisateurs audacieux, épris de liberté créative.