L'Histoire du Japon racontée par une hôtesse de bar

Shôhei Imamura - Japon - 1970 - vost - 105' - Noir et Blanc - 35mm

La propriétaire d'un bar de Yokosuka, dans la banlieue proche de Tokyo, commente, à partir d'actualités cinématographiques qui lui sont projetées, l'histoire de son pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'aux années 1970. Ses souvenirs et ses commentaires montrent comment le destin de son pays s'entrechoque avec son destin personnel.

 

Critique

La crudité du naturalisme d’Imamura ne cède jamais à la noirceur du mélo ni au sordide d’un tel réalisme mais étudie, analyse à la loupe l’histoire sexuelle et sociale du Japon et des Japonais. Histoire du Japon racontée par une hôtesse de bar a la forme d’une enquête télévisuelle au dispositif très simple : suivre la vie de Akaza Akemi, fille de bouchers, à partir des actualités cinématographiques du Japon qu’elle commente. (...) La subtilité du film d’Imamura vient du fait que l’histoire du Japon n’agit pas directement sur la vie quotidienne de son héroïne mais indirectement sur sa mentalité. Car les actualités qui défilent sur l’écran ne nous montrent pas autre chose que le devenir-société de consommation du Japon et leur contrechamp, le visage d’Akaza Akemi et son corps devenant peu à peu objet de consommation. (...) Le triomphe rageur des pulsions refoulées apparaissant peu à peu pour le cinéaste comme le seul moyen de faire éclater le conditionnement national qui emprisonne et écrase l’individu.

Cédric Anger, Les Cahiers du Cinéma

 

Projeté dans le cadre de

Du 23 Octobre 2019 au 15 Novembre 2019
Shôhei Imamura (1926-2006) est l’un des rares cinéastes, et le seul Japonais, à avoir obtenu deux palmes d’or au festival de Cannes.