Finché c’è prosecco c’è speranza

Antonio Padovan - Italie - 2017 - vost - 101' - Couleurs - Numérique

Campagne vénitienne, collines du Prosecco. Une série de meurtres et un seul indice : la mort du comte Desiderio Ancillotto, un grand vigneron qui semble avoir mis en scène en scène son suicide soudain et théâtral. Dubitatif, l’inspecteur Stucky enquête…

Critique

(…) Tandis que nous suivons l’inspecteur Stucky dans son enquête sur ce mystérieux suicide, ainsi que sur quelques assassinats qui lui font suite et qui semblent tous être connectés, nous nous perdons dans les collines du prosecco, admirant les profils des vignobles, les grandes villes du passé, les petits bourgs qui les côtoient, jusqu’au centre de Trévise (…). Et oui, ce territoire est très beau, et cette cimenterie qui le menace est une honte. Et retrouver le rapport à la terre en la respectant est le symbole de la nécessité d’un développement durable. Principe de développement durable que Finchè c’è prosecco, c’è speranza applique également aux êtres, (…) aux personnes, aux choses, et peut-être même au cinéma, étant donné que Finchè c’è prosecco, c’è speranza (qui n’a pas pris un sou aux producteurs de vins) semble se mouvoir avec intelligence au sein d’une slow culture qui, appliquée aux images et au récit, permet de savourer au mieux les gestes, les liens (même les liens sentimentaux, à peine suggérés entre Battiston et Liz Solari), les acteurs, et ces très très beaux paysages.

Federico Gironi

Projeté dans le cadre de

25 Juin 2019
Finché c'è Prosecco c'è speranza
Fondé en 2012 avec Cultura Italia, ce ciné-club permet de découvrir des films italiens qui n’avaient jamais été montrés en Suisse. Des « films-événements », une fête pour tous les amateurs de cinéma.