Closing time

Nicole Vögele - Suisse - 2018 - vost - 116' - Couleurs - Numérique

Kuo et sa femme cuisinent pour les insomniaques Taipei. Ils travaillent toute la nuit et dorment le jour, comme beaucoup d'autres dans cette ville palpitante. Le film est une tentative de capter le temps, une méditation cinématographique sur les intervalles et la recherche de l'inexplicable.

Critique

Closing Time est un voyage poétique et majestueux dans un quotidien qui semble immuable. Nicole Vögele parvient à capturer ces moments suspendus où la réalité semble se transformer en rêve, ou le passage lent mais inexorable du temps s'arrête à l'improviste. Closing Time nous oblige à nous arrêter, à observer ce qui d'habitude nous échappe.

Les images d'une Taipei surréaliste que nous livre la réalisatrice suisse sont fascinantes et déstabilisantes, car elles obligent à retrouver une monotonie à laquelle nous ne sommes plus habitués. Comme les adeptes du taichi qu'on voit dans le film, la caméra se meut lentement, mais en pleine conscience, pour nous montrer toute la beauté cachée que la frénésie du quotidien tend à happer dans sa spirale.

Dans Closing Time, Nicole Vögele nous invite à observer le quotidien à travers le prisme de la nuit. Les gestes habituels, le travail, les relations : tout se transforme dans le noir. Ce film nous fait savourer la frénésie poétique d'une ville qui ne dort jamais, un monde parallèle où la monotonie du quotidien se transforme en poésie.

Muriel Del Don, Cineuropa

Projeté dans le cadre de

1 Avril 2019
Avant-première, rencontre avec Nicole Vögele et Aline Schmid
Là, M. Kuo et sa femme Mme Lin cuisinent pour les gens de la nuit, ces personnes souvent invisibles qui vivent dans l'étreinte de l'obscurité. Leur restaurant représente une sorte de refuge, un lieu où le temps semble s'arrêter un instant.