Hommage à Noemi Lapzeson: Programme 2

Divers - - vost - 121'

Plan Fixe : Noemi Lapzeson, un lieu, un corps, production Alexandre Mejenski (55 minutes)
« L’enseignement implique une façon de bouger, une façon de parler et c’est avec ce langage-là que je crée. Les gens qui travaillent avec moi sont imprégnés de cela et ils bougent de cette façon-là. Donc on crée un langage entre nous. » Noemi Lapzeson
Un visage, une voix, une vie : la collection de Plan Fixe est constituée d’un nombre considérable de portraits filmés de personnalités de Suisse romande. Les films sont réalisés en cinq plans fixes tournés sans reprises ni coupures, en un seul lieu et en une seule journée.

Pas Perdus (Pascal Magnin, 1994, 15 minutes)
Sur une chorégraphie de Noemi Lapzeson, Le chemin où tu marches se retire (1993), Pascal Magnin réalise Pas perdus dans les magnifiques dédales du Palais Wilson, alors abandonné. Une esthétique à la fois sobre et mystérieuse. 

Traces, sur les traces de Noemi Lapzeson (Jean-Pierre Garnier, 1999, 51 minutes)
En 1981, Noemi Lapsezon crée There ia another shore, you know, un solo interprété par elle-même. En 1984, elle monte Traces, une chorégraphie basée sur la pièce qui précède, et en confie l'interprétation à Vanessa Mafé, puis à Marcela San Pedro. Conclusion d'un cycle, qui coïncide avec la décision de Noemi Lapsezon de se retirer progressivement de la scène, en tant qu’interprète. Ce documentaire cherche à rendre sensible les chemins qui permettent de transmettre à un autre que soi les émotions nées de sa propre expérience et traduites par son propre corps.

 

Projeté dans le cadre de

Du 12 Janvier 2019 au 13 Janvier 2019
Retrouvailles
À Noemi Lapzeson, qui manque tellement. Profusion de formes, de formats, de partages et d’invitations pour approcher la danse dans le sillage de la chorégraphe genevoise décédée en janvier 2018.