Un Ange passé trop vite

Nasser Bakhti - Suisse - 2019 - vost - 92' - Couleurs

Explorer le quotidien de ceux qui restent avec leur douleur après la perte d’un enfant et leur donner une voix. Ces endeuillés qui se révèlent et révèlent leur difficile vécu. Composer avec la perte, refouler, oublier et cicatriser pour arriver à apprivoiser la vie à nouveau. Il y a aussi l'entourage, maladroit, qui tient des propos malheureux ou ne dit rien et fait tout pour éviter ceux qui souffrent. Un film fait de sourires et de chagrins.

Critique

En faisant ce film j’ai découvert que parler de la mort qui fait partie intégrante de la vie est simplement tabou. Il y a une sorte d’anesthésie générale à l’égard de la douleur, la nôtre et celle des autres.  Cette tendance nous pousse à nous fermer les yeux, à nous boucher les oreilles et à vivre notre douleur seuls et en silence. Ce film, je l’espère, nous aidera à ouvrir les yeux et à tendre l’oreille pour écouter, voir et partager la douleur et la joie qui s’expriment en nous et chez les autres.   Pour moi, évoquer et partager sa douleur sont garants du non-oubli de la personne aimée et le signe des premiers pas vers la reconstruction des endeuillés...

 Nasser Bakhti, Réalisateur

Projeté dans le cadre de