La Flûte enchantée

Ingmar Bergman - Suède - 1975 - vost - 135' - Couleurs - 35mm

Sarastro a enlevé Pamina, la fille de la Reine de la Nuit. Tamino, prince témeraire épris de la princesse, part a sa recherche. Pour le protéger, la Reine de la Nuit lui remet deux talismans: un carillon magique et une flûte enchantée...

Critique

Voici une admirable initiation musicale, grâce à la mise en scène qui montre une représentation et ses à-côtés (réactions des spectateurs, et particulièrement d'une blonde adolescente, dont le visage revient fréquemment, acteurs dans les coulisses durant les entractes...). Choi­sis autant pour leur physique que pour leur voix, les chanteurs ont d'abord enregistré (en suédois, c'est surprenant, mais on s'y habitue) la bande sonore, puis interprété leurs rôles en play-back. Bergman a su préserver l'enchantement de la musique de Mozart et retrouver le charme des représentations anciennes dans un petit théâtre du XVIIIe siècle, reconstitué en studio.

Ce film pour grand public est une fête des yeux, du coeur et de l'âme. Il existe sur disque des versions bien plus prestigieuses de La Flûte enchantée. Mais ce spectacle où tout est beau, même les gros plans des interprètes, ne forme-t-il pas la plus merveilleuse des « retransmissions » ?

Jacques Siclier, Télérama

Projeté dans le cadre de

Du 28 Novembre 2018 au 18 Décembre 2018
Rétrospective
Bergman est né il y a cent ans. Occasion de célébrer un géant du cinéma mondial, un cinéaste qui fit d'abord entrer le sexe et la guerre des sexes au coeur du cinéma européen, avec Monika, Sourires d'une nuit d'été ou La fontaine d'Aréthuse.