La Fontaine d'Aréthuse

Ingmar Bergman - Suède - 1949 - vost - 83' - Noir et Blanc - Numérique

Bertil et Rut, couple désuni, traversent l'Allemagne dévastée par la guerre. Retranchés dans leur solitude, ils se remémorent leurs aventures respectives. L'évocation de la nymphe Aréthuse, suite à leur passage en Sicile, devient pour eux la métaphore de l'impossibilité de l'amour. 

Critique

Explorateur de la psyché humaine, Bergman porte un regard lucide mais implacable sur les doutes qui assaillent un couple traversant par le train une Allemagne d’après-guerre en ruines. Si l’association d’un tel décor aux tourments des personnages nous rappelle les films de Rossellini, Bergman y apporte une touche très personnelle par le rythme soutenu des dialogues, des situations de crises et des imbrications temporelles. La grande qualité de ce premier chef-d’oeuvre réside sans nul doute dans la capacité du cinéaste à s’emparer de thèmes (l’usure du couple, l’incompatibilité entre les sexes, l’enfer de la solitude…) pour les triturer jusqu’à l’épuisement.

 Geoffroy Blondeau, Il était une fois le cinéma

Projeté dans le cadre de

Du 28 Novembre 2018 au 18 Décembre 2018
Rétrospective
Bergman est né il y a cent ans. Occasion de célébrer un géant du cinéma mondial, un cinéaste qui fit d'abord entrer le sexe et la guerre des sexes au coeur du cinéma européen, avec Monika, Sourires d'une nuit d'été ou La fontaine d'Aréthuse.