Miracle en Alabama

Arthur Penn - USA - 1962 - vost - 106' - Noir et Blanc - Numérique

Des suites d’une maladie, Helen, une fillette de sept ans, devient sourde, muette et aveugle. Ses parents font appel à Annie Sullivan, une jeune éducatrice, pour ramener l’enfant à une vie normale…

Critique

S’il s’agissait seulement d’une histoire bouleversante racontée avec talent et interprétée avec génie, ce film vaudrait par ses qualités spectaculaires et ce serait déjà bien. Mais il y a beaucoup plus dans ce film: une leçon humaine à laquelle on assiste le coeur serré, la sensibilité écorchée pour, à la fin, ressentir avec acuité la victoire remportée sur l’impossible. La lutte menée par une ancienne aveugle pour arracher, malgré elle et sa famille, une enfant de sept ans, sourde, muette et aveugle, à la nuit du corps et de l’âme qui l’engloutit est, en effet, exemplaire. Pas de concessions dans cette oeuvre souvent cruelle mais, en revanche, jamais d’exploitation facile de l’horrible ni de recherche gratuite des sensations violentes. Arthur Penn a réalisé ce film avec le souci constant de la sincérité. Il a été aidé par Anne Bancroft, l’ancienne aveugle devenue préceptrice, et Patty Duke, l’enfant infirme, qui vont l’une et l’autre jusqu’au bout de l’émotion. Nous avons déjà vu une pièce - très belle - sur ce sujet. Mais le cinéma est allé mieux et plus loin que le théâtre par la puissance de ses images.

Robert Chazal, France-Soir, 1962

Projeté dans le cadre de

Du 27 Novembre 2019 au 17 Décembre 2019
Arthur Penn est l’un des précurseurs du Nouvel Hollywood, élan donné au cinéma américain à la fin des années 1960 par une poignée de réalisateurs audacieux, épris de liberté créative.