L'Impératrice Yang Kwei Fei

Kenji Mizoguchi - Japon - 1955 - vost - 110' - Couleurs

La Chine au VIIIème siècle, à l’apogée de la dynastie des Tang. L’Empereur Hsuan Tsung, inconsolable depuis la mort de sa femme, délaisse ses tâches de souverain pour s’adonner à la musique. Jusqu’à ce que l’ambitieux général An Lu Shan lui présente une jeune et belle servante, qui, par sa grandeur d’âme, rappelle au souverain son épouse défunte. L’empereur tombe éperdument amoureux et récompense les Yang, la famille de sa nouvelle femme. Mais une fois au pouvoir, les Yang abusent de leurs privilèges et appauvrissent le pays. Un révolte gronde, soutenue par le général Lu Shan…

> La séance du jeudi 3 novembre à 19h00 est présentée par Fabrice Arduini 

Critique

Pour ce film « chinois », son premier en couleurs, Mizoguchi adopte un style flamboyant, nouveau dans son cinéma. Avec son complice, le décorateur Mizutani, il a créé un monde qui n’a que faire de la réalité historique chinoise. Il a voulu avant tout raconter un amour fou, un sacrifice par amour. Avec, au centre de cette histoire, un homme qui est davantage un artiste qui se met à croire au monde auquel il rêve, qu’un empereur.

Edouard Waintrop

Projeté dans le cadre de

Du 26 Octobre 2016 au 18 Novembre 2016
L'Empereur de la mise en scène
L'Occident a découvert Kenji Mizoguchi au festival de Venise en 1952 avec La Vie d'Oharu femme galante, un chef d'œuvre… L'année suivante, les critiques du monde entier accourus sur la lagune ont eu droit à un nouveau film du même, l'extraordinaire Contes de la