La Vie d'Oharu femme galante

Kenji Mizoguchi - Japon - 1952 - vost - 148' - Noir et Blanc

Au XVIIe siècle, Oharu, une vieille prostituée, entre dans un temple dédié à Bouddha. Elle se souvient de la manière dont, issue de la petite noblesse nippone, elle a perdu son rang en tombant amoureuse d’un homme qui ne lui était pas destiné et qui a été condamné de ce fait à la décapitation. Déchue, devenue prostituée, Oharu est choisie pour donner un héritier à un clan puissant et rejetée aussitôt après par l’épouse jalouse du chef du clan. Elle se marie ensuite à un faux monnayeur… et enchaîne les malheurs jusqu’à se voir refuser le droit de voir son fils…

> La séance du mercredi 26 octobre à 19h30 est précédée d'un apéritif offert 

Critique

D’un roman érotique, très célèbre au Japon, Mizoguchi a tiré, avec l’aide de Yoda, son complice habituel, une tragédie superbe, l’un des sommets de sa filmographie… Encore une fois consacré à la grandeur d’une femme martyrisée par les hommes et abandonnée par le destin. à noter, la présence de Toshiro Mifune dans le rôle, secondaire si l’on tient compte du temps d’apparition à l’écran, mais primordial, du premier amant de Oharu, celui qui se fait décapiter.

Edouard Waintrop

Projeté dans le cadre de

Du 26 Octobre 2016 au 18 Novembre 2016
L'Empereur de la mise en scène
L'Occident a découvert Kenji Mizoguchi au festival de Venise en 1952 avec La Vie d'Oharu femme galante, un chef d'œuvre… L'année suivante, les critiques du monde entier accourus sur la lagune ont eu droit à un nouveau film du même, l'extraordinaire Contes de la