28 Novembre 2022

Projection unique de ARGENTINA, 1985

De Santiago Mitre

SÉANCE COMPLÈTE!

Avec ses cheveux gominés, ses lunettes fumées et sa grosse moustache, le procureur Strassera correspond au portrait-robot du magistrat modèle, tel que peut le rêver une junte militaire. D’ailleurs, dans la réalité, les généraux et amiraux qui gouvernèrent l’Argentine n’eurent guère à se plaindre du « doctor » (en droit) Julio César Strassera tant qu’ils furent à la tête du pays, de 1976 à 1983. Confiant le rôle de Strassera à l’acteur le plus populaire – et le plus connu à l’étranger – du cinéma argentin, Ricardo Darin, le réalisateur Santiago Mitre ne fait pas mystère de ses intentions : Argentina, 1985 représentera la transfiguration d’un homme ordinaire, rouage de l’appareil judiciaire devenu instrument du changement, puisqu’il requit contre les militaires lors du procès de la junte argentine, en 1985. Dans le même mouvement, Mitre veut embrasser le mouvement tectonique qui vit passer son immense pays de l’ère des dictatures à celle de la démocratie. Argentina, 1985 commence au moment où la justice militaire est dessaisie du procès des membres de la junte, qui ont dû céder le pouvoir à un président démocratiquement élu, le radical Raul Alfonsin. Le procureur Strassera, qui s’en est tenu à une prudente neutralité lorsqu’il a eu à connaître des cas impliquant les forces de l’ordre, est chargé de l’affaire. (…) Ce qui vaut pour les films de casse et les films de sport vaut aussi pour Argentina, 1985 : le montage qui met en scène la formation de l’équipe qui affronta les militaires, leurs avocats et les juges est aussi réjouissant que prévisible.  Ce qui l’est moins, ce sont les séquences de procès. Santiago Mitre a fait le choix judicieux de consacrer de longues plages aux témoignages des survivants de la campagne d’extermination menée par la junte contre la jeunesse argentine. Dans le rôle d’Adriana Calvo de Laborde, enlevée, détenue, forcée d’accoucher menottée à l’arrière d’une voiture, Laura Paredes efface en quelques plans le plaisir spectaculaire que les jeux de prétoire peuvent procurer pour ramener Argentina, 1985 à son propos essentiel : raviver le souvenir d’une abjection qui grandit sur un terreau d’indifférence et de peur. (Thomas Sotinel, Le Monde)

 Prix du Public du Meilleur FIlm, Festival de San Sebastian 2022.

Projection unique et exceptionnelle, lundi 28 novembre 2022.

Programmation

Lundi 28.11