Stormy weather

Andrew Stone - Etats-Unis - 1943 - vost - 78' - Noir et Blanc - 35mm

Les relations entre un apprenti danseur et une chanteuse populaire permet à Andrew Stone de mettre en scène une véritable rétrospective du spectacle afro américain du début du XXe siècle.

Critique

La force du film c’est Lena Horne et ses standards, dont évidemment le légendaire Stormy Weather…  Il y a cependant dans ce film plein d’autres morceaux de choix et la possibilité de voir et d’écouter Fats Waller et Cab Calloway, sans oublier les inénarrables Nicholas Brothers qui dansent comme des flammes…

Edouard Waintrop

« Le type même de divertissement qui vous fait oublier vos problèmes du moment, écrivait le New York Times à la sortie du film. Musicalement, c’est aussi un plaisir pour les oreilles, particulièrement lorsque Mlle Horne va au plus profond de son désespoir pour interpréter le standard de blues qui a donné son titre au film ». Un festival de swing et d’élégance.

Projeté dans le cadre de

Du 16 Août 2017 au 22 Août 2017
Le jazz et le cinéma sont deux arts cousins qui ont fréquenté à leurs débuts les mêmes lieux de perdition ou presque… Evidemment tout a changé depuis : le cinéma et le jazz se sont civilisés, sophistiqués (voir Whiplash, le jazz dans une haute école).