5 février 2020

Rencontre avec Christophe Dupin

Le Free Cinema

De tous les mouvements de renouveau du cinéma ayant émergé à la fin des années 50 et 60, le « Free Cinema » britannique n’est peut-être pas ni le plus connu ni le plus révolutionnaire, mais il garde néanmoins le bénéfice de l’antériorité. Dès février 1956, un petit groupe de jeunes réalisateurs et techniciens emmenés par Lindsay Anderson (futur réalisateur de If…) tenta de proposer une vision nouvelle du métier de cinéaste tranchant avec l’orthodoxie conservatrice de la version britannique du “cinéma de papa”. Leurs films – des courts-métrages documentaires jusqu’en 1959, des longs-métrages de fiction ensuite – mettent en scène le quotidien des petites gens, qu’ils filment avec un regard à la fois humain et poétique. Christophe Dupin examinera les origines et l’évolution de ce mouvement, ainsi que ses méthodes de production et son esthétique propre, définie à la fois par l’engagement social de ses cinéastes, les moyens technologiques à leur disposition, et l’inventivité de leurs techniciens. Il illustrera son propos de rares documents d’époque.

Christophe Dupin, historien du cinéma de formation, est depuis 2011 administrateur délégué de la Fédération internationale des archives du film (FIAF) et directeur de la publication du Journal of Film Preservation. Il avait auparavant travaillé au British Film Institute (1999-2004) tout en rédigeant une thèse de doctorat sur l’histoire des activités de production de films expérimentaux du BFI, puis codirigé durant cinq ans un projet de recherche sur l’histoire du BFI à Queen Mary – University of London, aboutissant notamment à la publication du livre The British Film Institute, the Government and Film Culture, 1933-2004 (Manchester University Press, 2012). Ses autres domaines d’expertise sont le mouvement de documentaire britannique du « Free Cinema », à propos duquel il a produit un coffret DVD pour le BFI (2006), et l’histoire du mouvement des archives du film. Il a récemment codirigé avec Erik Hedling Lindsay Anderson Revisited, une collection de nouveaux écrits sur le cinéaste britannique (Macmillan, 2016). 

Il viendra présenter deux programmes de courts métrages documentaires qui marquent le début du mouvement, ainsi qu'une conférence, le mercredi 5 février dès 17h45. 

Image: Tournage de We are the Lambeth Boys de Karel Reisz (© BFI)