A Ciel Ouvert

Mariana Otero - France, Belgique - 2013 - vost - 110'

Alysson observe son corps avec méfiance.
Evanne s’étourdit jusqu’à la chute.
Amina ne parvient pas à faire sortir les mots de sa bouche.
À la frontière franco-belge, existe un lieu hors du commun qui prend en charge ces enfants psychiquement et socialement en difficulté. Jour après jour, les adultes essaient de comprendre l’énigme que représente chacun d’eux et inventent, au cas par cas, sans jamais rien leur imposer, des solutions qui les aideront à vivre apaisés. Au fil de leurs histoires, A ciel ouvert nous ouvre à leur vision singulière du monde.

LA FICHE DU FILM CHEZ VOUS

Critique

(...) Au Courtil, on soigne des enfants psychotiques, selon l’idée que le soin est avant tout un processus quotidien, un accompagnement permanent, non une séance hebdomadaire ou une prise de médicaments.

Autre boussole du Courtil, on ne guérit pas au sens où les symptômes psychotiques disparaîtraient un jour : on considère l’enfant schizophrène comme un sujet à part entière et non comme un “fou”, on l’aide à vivre moins douloureusement avec sa maladie, sans rien lui imposer, selon un processus thérapeutique perpétuellement repensé en fonction de l’expérience du réel et de la “créativité” des malades.

Mariana Otero a filmé tout cela, le quotidien imprévisible des pensionnaires, le contrechamp des réunions de l’équipe des soignants, ces dernières donnant un début d’intelligibilité au grand autre radical qu’est l’enfant schizophrène. Toutes choses qui suffiraient à faire d’A ciel ouvertun très beau film sur l’enfance et sur la “folie”, comme un mix entre La Moindre des choses et Etre et avoir de Nicolas Philibert, partageant cette idée qu’un cinéaste ne sait pas tout sur la ligne de départ de son projet, découvre son sujet et son film durant le tournage.

Mais une couche supplémentaire de complexité active souterrainement Aciel ouvert. Mariana Otero ne savait pas si elle et sa caméra seraient acceptées au sein du Courtil, tant par les médecins que par les patients. Or, non seulement elles furent bienvenues, non seulement les enfants semblèrent au pire indifférents, au mieux très contents, mais les psys ont considéré que le tournage apporterait une présence et une interaction intéressantes dans leur travail. A ciel ouvert est donc aussi bien une expérience cinématographique que psychanalytique, un film autant agi par son sujet qu’agissant sur et avec lui.

A la fin (aussi ouverte que le ciel) du film, pas de réponse définitive à la folie (normal, chez des lacaniens), pas d’illusion de guérison miracle, pas de happy end à l’américaine, pas de bobards rassurants, mais un accompagnement, un échange entre psys et patients moins inégalitaire qu’habituellement, où les enfants en difficulté ont quelque chose
à nous apprendre. (...)

, Les Inrocks

Projeté dans le cadre de

22 Mai 2014
A Ciel Ouvert, de Mariana Otero
Un voyage dans un lieu hors du commun qui nous permet de comprendre la vision du monde d'enfants psychiquement et socialement en difficulté.Une soirée organisée par "Autisme Liberté" avec le soutien de l'ASREEP