Jules et Jim

François truffaut - France - 1962 - vf - 102' - Noir et Blanc - 35mm

Paris, avant la Première Guerre mondiale. Jim, un Français, et Jules, un Autrichien, sont des amis inséparables. Ils tombent amoureux de la même femme, Catherine, mais c'est Jules que Catherine épouse…

 

Critique

Cette relation triangulaire où une femme aime deux hommes liés par une indéfectible amitié, dans une totale innocence, donne lieu à un film brillant, libre, aérien, rapide comme un tourbillon. Aujourd'hui, si la noblesse des deux hommes frappe, on retient surtout un portrait de femme unique au cinéma, que Jim résume à merveille: «Une apparition pour tous, pas une femme pour soi tout seul».

Joël Magny

Truffaut met en scène la rage d'aimer, à travers de superbes scènes purement visuelles. A la lecture du livre, le cinéaste fut « frappé par le caractère scabreux des situations et la pureté de l'ensemble ». Son film réussit le même tour de force. Il évoque la discipline fervente d'une femme libre et moderne, à la recherche de la fusion idéale, décidée à « inventer l'amour ». Jeanne Moreau mord à pleines dents dans ce rôle d'égérie grave et gourmande. Cachée derrière un titre trompeur, doublement masculin, elle est le pilier central de cet éblouissant chef-d'oeuvre.

Marine Landrot

Projeté dans le cadre de

Du 13 Septembre 2017 au 3 Octobre 2017
Le Tourbillon
Un demi siècle de cinéma français (et mondial d'ailleurs) parcouru par un tourbillon...  Voilà ce que nous fera ressentir cet hommage à Jeanne Moreau.