Luci del Varietà

Federico Fellini, Alberto Lattuada - Italie - 1951 - vost - 93' - Noir et Blanc - Numérique

Une jeune beauté vient troubler les affaires d'argent et de coeur d'une troupe de music-hall.

Critique

Une troupe de music-hall qui présente, dans des théâtres de seconde zone, un spectacle assez ringard, entre cirque et cabaret. C’est surtout l’illusion qui intéresse [Fellini]. Celle qui fait venir le public. Plus encore, celle qui conduit à monter sur scène, comme Liliana, la jeune première, en quête d’une gloire qu’elle gagnera, en fait, grâce à sa beauté… et en coulisses. Le cinéaste s’illusionne donc bien peu sur la vie d’artiste. Mais sa vision n’est ni amère ni cynique, mais sociale: il décrit une sorte de prolétariat du spectacle qui ne pourra pas échapper à sa condition. Peinture grinçante, mais affectueuse: comme pour Ginger et Fred, des années plus tard, c’est dans l’amateurisme et même le fiasco qu’est la vraie beauté du show.

Frédéric Strauss, Télérama

Projeté dans le cadre de

Du 20 Décembre 2017 au 9 Janvier 2018
Le Magicien
Nous ne présenterons pas Fellini (1920-1993), Federico de son prénom, sinon pour rappeler aux oublieux que venant du néoréalisme (il a travaillé sur Rome ville ouverte) il guida le cinéma italien vers des terres nouvelles, vers des formes inconnues avant lui.