Syrie, les Derniers Remparts du Patrimoine

Jean-Luc RAYNAUD - France - 2016 - vf - 53' - Couleurs - Numérique

L’histoire d’une chaîne humaine composée de citoyens désarmés, pacifistes et révoltés qui sont les "Derniers Remparts" du Patrimoine de l’Humanité : ceux qui, sur le terrain, en Syrie et en Irak, au péril de leur vie, avec l’aide de ceux qui, en exil, s’engagent à leurs côtés et les soutiennent à distance, sauvent ce qui peut encore être sauvé de leur patrimoine et de leur identité.

Ces hommes-remparts, qui travaillent dans l’ombre, refusent la disparition de leur culture, qui est aussi la nôtre, car elle est le berceau de notre civilisation.

Le film honore les héros lumineux et désigne les criminels du Patrimoine de l'Humanité. Des criminels dont certaines institutions culturelles prestigieuses se font les soutiens et les complices. Car, derrière l’épouvantail Daech, se cachent d'autres crimes contre l'héritage culturel qui sont passés sous silence…

Critique

Mon parcours de cinéaste avance, depuis toujours sur une ligne de crête entre cinéma et télévision.

Je viens, par vocation du cinéma (Idhec/Femis) : mon premier long métrage « Revivre » a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs. Mon second film, « Madame Verdoux : Des Etoiles en plein Jour » plus « grand public », a été victime de la défaillance de ses producteurs et pour de tristes raisons juridiques n’a pu être terminé et reste inédit. Je me suis alors tourné vers le documentaire. D’abord intime, avec le long métrage « L’Art de Vieillir », Prix du Meilleur documentaire  au Festival des Films du Monde de Montréal. Apprécié par les diffuseurs télé,  il m’a permis de travailler pour le Service public, avec des documentaires historiques et politiques, dont « L’Honneur des Gueules Noires », film au destin extraordinaire, puisque, mieux qu’un prix dans un festival, il a abouti à une loi de la République, - réparant le préjudice subi par les vieux mineurs grévistes de 1948- et à la réhabilitation, sous les dorures de l’Elysée, en septembre dernier, des mineurs qui avaient été dégradés de l’armée par le Président en personne, sous l’impulsion de Madame Taubira. Enfin, cette année, autre préjudice à réparer, celui de la société civile syrienne, et ses « héros de l’ombre », piétinés aussi bien par le régime Assad et ses alliés que par les djihadistes de tous bords avec Syrie, les Derniers Remparts du Patrimoine. 

Jean-Luc Raynaud

 

Projeté dans le cadre de

5 Septembre 2017
Syrie, les derniers remparts du patrimoine, de J-L Raynaud
Le film Syrie, les derniers remparts du patrimoine, de Jean-Luc Raynaud (2016, 55') sera présenté à Genève, par le Beirut Art Film Festival (BAFF) en collaboration avec l'ICAM et les Cinémas du Grütli.