Vaudou

Jacques Tourneur - Etats-Unis - 1943 - vost - 69' - Noir et Blanc - Numérique

Betsy, une infirmière canadienne, est engagée dans une plantation de canne à sucre caribéenne pour s’occuper de l’épouse du patron, Jessica, qui semble souffrir d’une paralysie sans racine physique. Betsy va découvrir des secrets familiaux et faire appel au voudou pour soigner, libérer, sa patiente…

Critique

 

Dans un style résolument différent mais sur le même principe que La féline (suggérer, plus que montrer puisqu'ils n’en ont pas les moyens), Val Lewton et Jacques Tourneur ont réussi un film à la fois poétique et terrifiant. Il faut dire que le matériau, l’île et ses traditions mystérieuses, la famille de planteurs et ses parts d’ombre, s’y prêtent. Et Tourneur est un géant quand il s’agit de faire croire au spectateur que le mal est là devant nous par le simple truchement d’images ouvertes sur le hors champ, d’une utilisation réfléchie du noir et blanc (plus noir que blanc) et de sons inquiétants. La scène de la cérémonie vaudou est impressionnante et Frances Dee est une très bonne actrice de série B.  

Edouard Waintrop

Projeté dans le cadre de

Du 23 Août 2017 au 12 Septembre 2017
Un génie discret
Si la filmographie de Jacques Tourneur parait aujourd'hui éclairer le firmament hollywoodien comme un astre pur, sa carrière mit du temps à décoller… Le fils de Maurice Tourneur, autre cinéaste d'importance, commença par faire tous les métiers à Hollywood et à Paris avant de diriger en France que