La Féline

Jacques Tourneur - Etats-Unis - 1942 - vost - 73' - Noir et Blanc - Numérique

Oliver, un Newyorkais sophistiqué et rationnel, tombe amoureux puis épouse Irina, une immigrée serbe qui semble hantée et même effrayée par ses propres penchants…

Critique

C’est le premier chef d’œuvre d’un Jacques Tourneur qui, avec l’aide d’un incroyable producteur, Val Lewton, a enfin trouvé sa voie. Avec un budget miteux, les deux hommes ont découvert une façon superbe de créer un sentiment d’insécurité chez le spectateur : parier sur ce que ce dernier ne voit pas, pour lui faire ressentir la présence du mal redouté tapi dans une ombre omniprésente ou plus simplement hors champ.

Jacques Touneur, génie du film d’angoisse, est né. Il confirmera vite qu’il est aussi bon dans d’autres genres (le western, le film noir). Avec ce credo qu’il a illustré et qu’a bien défini Jacques Lourcelles : «toute réalité est de l’ordre du mystère, de l’étrange de l’ineffable… » 

A noter que le docteur Judd, qui veut « guérir » Irena, est interprété par Tom Conway, acteur de série, qui avait interprété avec succès the Falcon avant de rejoindre Val Lewton pour trois films superbes dont celui-ci. Conway n’est autre que le frère de l’immense George Sanders. 

Edouard Waintrop

Projeté dans le cadre de

Du 23 Août 2017 au 12 Septembre 2017
Un génie discret
Si la filmographie de Jacques Tourneur parait aujourd'hui éclairer le firmament hollywoodien comme un astre pur, sa carrière mit du temps à décoller… Le fils de Maurice Tourneur, autre cinéaste d'importance, commença par faire tous les métiers à Hollywood et à Paris avant de diriger en France que