Facebook

Twitter

Newsletter

LA VIE DE BOHÈME

Aki Kaurismaki - France, Finlande - 1992 - vf - 102 min. - Noir et Blanc

Auteur dramatique désargenté, Marcel Marx partage au restaurant un maigre repas avec le peintre albanais Rodolfo, et tous deux font connaissance du musicien irlandais Schaunard. La misère est le lot commun des trois amis…

Critique

Lorsque l'écrivain entend du piano, il dit “ Quelqu'un joue du violon ” et c'est à la gare d'Austerlitz que Mimi prend le train pour Strasbourg… Le film abonde ainsi en fausses informations qui complètent les formes d'humour présentes dans tout film d'Aki Kaurismaki : formes décalées ou laconiques, clins d'œil et dérision, lenteur des gags qui, avec l'aspect figé et vide imposé aux acteurs comme aux images concluant certaines séquences, contribuent à ce style original mêlant l'humour et la distance à l'émotion, pour mieux annihiler, sans doute, le pathétique. L'image de Paris construite par la mise en scène fonctionne comme un cadre populiste hors du temps malgré le contraste entre les immeubles bas de Malakoff visiblement promis à la démolition et la fermeture de l'horizon par de grands immeubles modernes. Le choix du noir et blanc et un travail sur les éclairages qui semble parfois pasticher les films anciens contribuent fortement à l'ambiance où se meuvent des personnages d'âge mûr, sympathiques tout en ayant visiblement raté leur vocation créative. Les dialogues eux-mêmes participent à ce curieux effet d'étrangeté depuis les textes dits par André Wilms largement issus de l'époque du livre dont le film est l'adaptation, jusqu'aux accents dissemblables des deux acteurs finlandais, solennels ou brutaux dans leur articulation de la phrase française.

Daniel Sauvaget

Projeté dans le cadre de

Du 15 février 2017 au 9 Mars 2017
Comédies et nostalgie
Le cinéaste finlandais Aki Kaurismaki aura soixante ans cette année et son dernier film The other side of Hope, a reçu la Prix de la mise en scène à la Berlinale cette année. Deux bonnes raisons pour rendre un hommage appuyé à ce cinéaste poète e
3 Mars 2017
"Mon travail avec Kaurismaki"
Au coeur de notre rétrospective, le vendredi 3 mars, nous recevons un acteur habitué du réalisateur finlandais, André Wilms.