J’ai engagé un tueur

Aki Kaurismaki - Finlande, Royaume-Uni, Suède, France - 1990 - vost - 79' - Couleurs

Parce que la compagnie qui I'emploie depuis quinze ans va être privatisée, parce qu'il est étranger (français à Londres) et qu'il n'a jamais eu de vrai statut, Henri Boulanger est licencié sans préavis. II veut en finir avec la vie…

Précédé du court-métrage Leningrad Cowboys: Those Were the Days (1992, 5') 

Critique

Le sujet de J'ai engagé un tueur est mince. Mais Kaurismaki le renforce par son traitement. Notamment par l'utilisation des décors (ceux des docks et de l'East End, mais aussi des intérieurs accablés de volontaire platitude) qui génèrent un climat d'autant plus pesant que les cadrages, le plus souvent serrés, ne laissent aucune chance de s'en évader aux personnages paumés chers à I'auteur. Tout cela n'échappe à la désespérance que grâce à un humour constant, toutefois trop nourri de dérision pour générer un véritable optimisme. Aki Kaurismaki signe ainsi un film très personnel (…)

François Chevassu

Projeté dans le cadre de

Du 15 février 2017 au 9 Mars 2017
Comédies et nostalgie
Le cinéaste finlandais Aki Kaurismaki aura soixante ans cette année et son dernier film The other side of Hope, a reçu la Prix de la mise en scène à la Berlinale cette année. Deux bonnes raisons pour rendre un hommage appuyé à ce cinéaste poète e