Les mille et une nuits, volume 2: Le Désolé

Miguel Gomes - Portugal, France, Allemagne, Suisse - 2015 - vost - 131' - Couleurs

Où Schéhérazade raconte comment la désolation a envahi les hommes : « Ô Roi bienheureux, on raconte qu'une juge affligée pleurera au lieu de dire sa sentence quand viendra la nuit des trois clairs de lunes. Un assassin en fuite errera plus de quarante jours durant dans les terres intérieures et se télétransportera pour échapper aux gendarmes, rêvant de putes et de perdrix. En se souvenant d'un olivier millénaire, une vache blessée dira ce qu'elle aura à dire et qui est bien triste ! Les habitants d’un immeuble de banlieue sauveront des perroquets et pisseront dans les ascenseurs, entourés de morts et de fantômes, mais aussi d’un chien qui… ». Et le jour venant à paraître, Schéhérazade se tait. - « Quelles histoires ! C’est sûr qu’en continuant ainsi, ma fille va finir décapitée ! » – pense le Grand Vizir, père de Schéhérazade, dans son palais de Bagdad.

Critique

Schéhérazade narre l’errance d’un assassin en cavale, puis la tristesse d’une juge devant le manque d’honnêteté de son peuple et enfin la joie que procure un chien aux habitants d’un immeuble. Boulimie narrative, toujours, cette fois en trois temps : à l’austère récit initial, survival mêlant hédonisme et téléportation, succède la verve satirique d’un tribunal qui fait le procès du Portugal (cette "grotesque chaîne de stupidité et de désespoir"), le tout clos en beauté par les aboiements de Dixie. Vecteur d’amour dans une tour de banlieue, l’animal permet à Gomes d’appliquer son goût du merveilleux et du baroque à la morose matière documentaire.

Eric Vernay, Première

Projeté dans le cadre de

11 Septembre 2015
Avant-Première des Mille et une Nuits
Une nuit de folie ! En collaboration avec le festival de la Bâtie, nous vous proposons de découvrir les trois films de Miguel Gomes présentés à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes 2015.